samedi 19 mars 2016

Tiramisu


Cette recette est l'une de mes plus grandes valeurs sûres en pâtisserie. C'est une recette que je réalise depuis une quinzaine d'année et elle n'a jamais déçu qui que ce soit! Au contraire, même ceux qui ne raffolent pas plus que ça du tiramisu succombent!!!! Il faut dire qu'il est particulièrement gourmand, qu'il est équilibré côté saveurs (aucune ne l'emporte sur l'autre) et il a l'avantage de parfaitement se tenir, alliant une texture humide mais ferme, ce qui fait que vous pouvez très bien le servir tel un entremet (en version familiale ou individuelle) en utilisant un moule à charnière ou des cercles à entremets.

Celle-ci est la recette de base du tiramisu classique, mais la crème mascarpone est tellement bonne qu'avec elle je décline ensuite les tiramisus à toutes les sauces! Il suffit en effet de varier les biscuits (speculoos, palets bretons, sablés coco...), l'imbibage, d'ajouter des fruits frais ou des compotées, des sauces ou coulis et, ainsi, les déclinaisons sont infinies!!! C'est sur ce principe que je vous ai déjà proposé une recette de tiramisu au citron et spéculoos, et j'ai une version à la fraise qui attend dans mes publications depuis presque 2 ans (les photos sont visibles dans l'index des recettes sucrées dans la rubrique "divers desserts"!!!! Alors, laissez jouer votre imagination et vous vous régalerez à coup sûr!


Cette recette, j'avais prévu de la partager avec vous depuis un bon bout de temps. Et puis, dernièrement j'ai eu le privilège d'assister à un cours de pâtisserie à la masterclass Michalak à Paris! Etttttttt ouais, rien que ça!!!! Et attendez, ça ne s'arrête pas là!!!! Je vais y retourner!!! ...si, si, si!!!! ...parce que ce n'est pas un cours que mon chéri m'a offert pour Noël mais deux!!!!! Ah oui, là j'ai été pourrie gâtée, et je ne vais pas m'en plaindre!!!! ...à croire que je le vaux bien :D

Bon, Christophe Michalak, dit "Cri-Cri", inutile de m’appesantir sur son compte : THE beau gosse de la pâtisserie française (quoi que depuis qu'il est marié, je le trouve déjà nettement moins séduisant :-p !!!! ), un des plus grands noms de la profession qui officie au Plaza Athénée à Paris et que l'on voit un peu partout en ce moment à la TV et dans les magazines!


Bref, pour ce premier cours, j'avais opté pour les "best off  Michalak" parmi une grande variété de thématiques. En 3 heures de temps, le chef pâtissier réalise pas moins de 4 desserts complets qui vous sont expliqués pas à pas et que vous avez ensuite le privilège de goûter. Ce fût pour moi un après-midi de bonheur absolu au cours duquel ont été réalisés le fameux mille-feuille à la crème vanillée mascarpone, un framboisier déstructuré à la verveine, un riz au lait servi comme une crème brûlée et un tiramisu.

En dehors du framboisier qui ne m'a absolument pas emballée, j'ai littéralement été transportée par les autres desserts, y compris le mille-feuille dont je ne suis pas une grande fan à la base!
...et que dire du tiramisu??!! ...l'extase absolue!!!! Le biscuit cuillère était d'un moelleux incomparable, la crème vanillée mascarpone à tomber... et LE truc en plus était un crémeux à base de chocolat dulcey dont je vous parlerai ultérieurement quand je partagerai cette recette avec vous. Dire de ce tiramisu qu'il est à se taper le Q par terre serait un euphémisme!!!! Sans rire je n'ai évidemment jamais mangé un tiramisu de la sorte et rarement un dessert aussi bon, au point que je me suis dit que plus jamais je ne pourrais recuisiner mon tiramisu habituel après avoir dégusté celui là et que j'allais renoncer à mon projet de partager ma recette avec vous!


...sauf que, quand même, ma recette est une valeur sûre, que c'est la recette classique de base que beaucoup recherchent et que le dulcey n'est pas forcément à la portée de tous!
Alors, en attendant de recevoir le fameux dulcey que j'avais commandé, je me suis dit que c'était l'occasion de refaire mon tiramisu et de le partager avec vous. Et, honnêtement, nous nous sommes régalés une fois de plus!!!! Cette recette restera notre quotidien, et puis la version Michalak à venir sera réservée aux grandes occasions!

Allez, je ne vous fais pas attendre plus longtemps et vous livre ma recette de ce pas!


Ingrédients : (pour 8 à 10 personnes)
  • 4 œufs
  • 200g de sucre en poudre (100g + 100g)
  • 500g de mascarpone
  • 5cl de cognac
  • 375g (37,5 cl) de café serré
  • 36 biscuits à la cuillère (ou boudoirs mais les biscuits cuillères seront mieux)
  • cacao en poudre non sucré

Réalisation :

Préparer le café bien fort. Le verser dans un récipient large (pour pouvoir ensuite y tremper les biscuits). Y dissoudre 100g de sucre et réserver pour laisser le temps au café de refroidir un peu.

Prendre les œufs. Séparer les blancs des jaunes. Placer les jaunes dans un grand saladier à bords hauts et les blancs dans un autre saladier.

Dans le saladier contenant les jaunes, verser 100g de sucre et fouetter jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. Ajouter le mascarpone et le cognac et fouetter à nouveau jusqu'à obtenir un mélange homogène dans lequel le fouet laissera de jolies stries. Réserver.

Dans l'autre saladier, monter les blancs d'oeufs en neige. Les déposer sur la préparation à base de mascarpone et mélanger délicatement à l'aide d'une maryse jusqu'à obtenir une crème homogène et lisse.


Montage :

Sortir votre plat de service (plat à gratin, moule à cake, moule à charnière, verrines, ou cercles à entremets...). Prendre un biscuit, le plonger dans le café et le laisser s'imbiber quelques secondes. Le placer ensuite dans le fond de votre plat. Renouveler l'opération avec les biscuits suivants jusqu'à ce que le fond de votre plat soit entièrement tapissé de biscuits. Au besoin, couper des morceaux de biscuits pour que le fond soit parfaitement recouvert.
Attention, initialement il ne faut pas trop imbiber les biscuits en les plongeant dans le café au risque qu'ils deviennent de la bouillie entre vos doigts. Si l'imbibage est un peu juste, le mieux est, une fois le fond intégralement tapissé, de verser dessus un peu de café à l'aide d'une cuillère à soupe. Les biscuits doivent être souples sous la pression du doigt mais pas trop mous!

Verser sur le fond biscuité une première couche de crème au mascarpone. Lisser à la spatule.

Recouvrir la couche de crème d'une nouvelle couche de biscuits imbibés, et recouvrir à nouveau ces biscuits avec le restant de crème.

Conserver au réfrigérateur pendant au moins 4h, voir plus si vos tiramisus sont destinés à être démoulés (moule à charnière ou petits cercles à entremets individuels).

Au moment de servir, saupoudrer de cacao en poudre.
Pour un résultat homogène, verser le cacao dans une petite passoire (comme sur les photos) et la tapoter à l'aide d'une cuillère à café afin de faire tomber le cacao en pluie fine sur le tiramisu.
Il vaut mieux réaliser cette étape au moment du service plutôt que lors du montage sinon le cacao va absorber l'humidité de la crème et ne sera plus aussi beau. Dans ce cas ne pas hésiter à saupoudrer d'une nouvelle couche de cacao au moment du service.

...et maintenant, régalez-vous!!!!



lundi 29 février 2016

Accras de morue



Et ouiiiiiiiiii!!!! Je suis enfin de retour sur le blog après un long moment d'absence! Depuis ma dernière publication, il s'est passé beaucoup de choses dans nos vies personnelles, à Stéphanie et à moi: Stéphanie est devenue maman, et moi, et bien je suis retournée sur les bancs de l'école et j'ai complètement changé d'horizon professionnel! Et je ne regrette absolument pas mes choix.Certes, il y a eu des moments difficiles, des moments de doutes, mais au final, c'est tout ce que je voulais et je suis pleinement épanouie dans mon nouveau travail! A côté de ça, j'ai repris mes activités manuelles: crochet, tricot, et tout récemment fabrication de doudous...pfiou! autant vous dire que les journées ne sont pas assez longues!

Côté cuisine, il y a eu des hauts et des bas aussi.Les jours où je suis de matin, je suis debout depuis 5h, alors autant vous dire qu'en rentrant du travail, après avoir gérer les devoirs des loulous, la fatigue étant déjà bien installée, je n'ai pas très envie de cuisiner! Mais bon il y a quelque temps, l'Homme a fait remarquer à l'un de nos fils "qu'avant maman nous faisait ça à manger...et puis elle faisait ça aussi...mais bon, ça, c’était avant!" Du coup, ça m'a mis un coup au moral quand même, alors j'ai décidé de me remettre à la cuisine.

Récemment, j'ai eu une envie soudaine de manger des accras de morue.Les accras c'est aussi une de mes madeleines de Proust: je me souviens de tapas quand j'allais chez ma mamie Carmen, une petite assiette avec un ou deux beignets à déguster tout chaud. Maman en faisait également des saladiers entiers, qu'est ce qu'on s'est régalé!!!
Je suis donc partie un après midi acheter tout ce qu'il me fallait pour réaliser mes accras, et le soir nous avons dégusté les beignets tout chaud avec une salade de mâche, c’était délicieux!

Comme je n'avais pas prévu de publier cette recette, je n'ai donc pas beaucoup de clichés des beignets, heureusement que j'avais quand même pris une ou deux photos pour envoyer à ma maman (pour la faire baver lol). Vous m'excuserez donc pour le manque d'illustration de la recette ;-)

Je vous livre donc la recette de mes beignets, pure adaptation de la recette de ma mamie Carmen :-D






Pour un saladier d'accras :

400g de morue déjà dessalée ou de cabillaud
200g de farine
2 œufs
300 ml d'eau 
2 sachets de levure chimique
2 à 3 gousses d'ail
1 cuillère à soupe de pimenton dulce ( paprika ou piment doux)
du persil haché, et du sel à satiété
de l'huile de friture






Préparer la morue: retirer éventuellement la peau et les arêtes , rincer, sécher avec du papier absorbant et hacher grossièrement.Réserver.

Dans un saladier, battre les œufs en omelette, y incorporer la farine, la levure chimique, et délayer petit à petit avec l'eau pour former une pâte qui doit ressembler un peu à une pâte à gaufre.

Ajouter, le pimenton, la morue, les gousses d'ail pressées et le persil haché.
Goûter et rectifier l'assaisonnement en sel.Je ne vous donne volontairement pas la quantité de sel à ajouter car cela dépendra de votre morue et de votre goût.

Faire chauffer l'huile de friture à environ 170°C.
Prélever de la pâte à l'aide d'une cuillère à soupe, et verser dans l'huile chaude pour former les beignets.Cuire environ 5 mn en retournant les beignets à mi-cuisson.Sortir les beignets et les disposer sur du papier absorbant.
Déguster chauds ou tièdes, moi je les aime des deux façons, et s'il vous en reste, vous pourrez les déguster froids ils sont tout aussi bons, sinon les réchauffer quelques minutes au four ;-)



A bientôt!!!

dimanche 28 février 2016

Biscuits soufflés au rhum


Cuisiner est une passion pour moi, je ne vous apprends évidemment rien! Il ne se passe pas une journée sans que j'aie envie de passer derrière les fourneaux à préparer des petites douceurs en tout genre. Et c'est ce que je fais dès que j'ai un peu de temps devant moi, pour le plaisir, pour me détendre, pour me changer les idées, etc, etc... C'est bien simple, cuisiner et surtout pâtisser est pour moi une vraie drogue. Sauf que, si je devais avaler tout ce que je confectionne, et bien je crois que je serais tout simplement aussi haute que large! Alors déjà j'offre régulièrement mes productions à mon entourage, et, surtout, j'ai un homme gourmand au possible!!!! L'inverse me frustrerait évidemment beaucoup mais là, je ne pouvais rêver mieux!!! Il lui est impossible de passer à côté du sucré, il lui faut sa dose quotidienne, raison pour laquelle il y a toujours une boîte en métal, remplie, posée sur le plan de travail. Et, comme monsieur est très sportif, sa gourmandise avérée et assumée ne lui pose en général pas de problème du point de vue de la silhouette... qu'il souhaite ménager afin de pouvoir porter ses petites chemises cintrées. En plus d'être gourmand, monsieur est coquet, et c'est aussi pour ça que je l'aime d'ailleurs (mais pas que, heureusement!)!!!


Bref, ça c'est notre équilibre habituel. Sauf qu'en raison de son activité professionnelle, mon homme est totalement accaparé en janvier et une bonne partie de février. Déjà qu'on a du mal à se voir durant cette période hormis tard le soir, vous imaginez bien que le sport il peut faire une croix dessus!!!! Et si sa gourmandise reste à son niveau habituel, ben là c'est le drame :-p et pour nous deux!!! Ça commence pour lui par des froncements de sourcils en enfilant ses chemises, constatant que les boutons commencent légèrement à tirer et ça finit pour moi par "bon, faut que t'arrêtes de cuisiner un peu car là ça le fait plus du tout". Bouhhhhhhhhhhhhhhhhh. C'est ce que je me suis entendu dire la semaine dernière après la réalisation des gaufres de Liège!

Qu'à cela ne tienne! Monsieur ne voulait plus de petits gâteaux, pas grave, j'avais un goûter de prévu chez une copine, je savais qu'elle serait ravie que je vienne avec un petit sachet de douceurs. Comme j'avais un peu de temps devant moi en raison des vacances et une multitude de recettes à tester, j'ai opté pour une de celles qui me font de l’œil depuis longtemps : des petits biscuits à base de rhum (ben oui, deux de mes pêchés mignons!!!). Ni une ni deux, je réalise la recette, décidée à en faire cadeau, et à m'en garder une petite partie au passage (ben oui quand même!!!! ...moi aussi je me soigne!). Mais ça, c'était sans compter le fait que mon petit bonhomme se mette à faire de la fièvre nous obligeant à rester à la maison et à décliner le goûter chez la copine :-(


Alors évidemment, quand l'homme est rentré à la maison le soir et a découvert la plaque de biscuits ben, pour une fois, il n'était pas content, me rappelant qu'il m'avait demandé de ne plus rien lui cuisiner jusqu'à nouvel ordre! Je lui ai alors expliqué qu'à la base ce n'était pas pour lui et qu'au pire j'allais les congeler ou trouver quelqu'un d'autre à qui les offrir!

La soirée débute, le dîner s'achève et, là, monsieur passe dans la cuisine et ses yeux tombent sur les biscuits! ...et comme sa volonté est toujours moins forte que sa gourmandise, il craque!!!!! ...et c'est bien pour ça qu'il me demande de ne rien cuisiner dans ces périodes car, de cette façon, il n'est pas tenté et n'a pas à mettre sa résistance à rude épreuve.... de toute façon il n'en a pas face à la gourmandise :-p

Bref, mon homme attrape un biscuit, le croque et là j'entends... "ohhhhh merde, en plus ils sont trop bons!!!!". Un biscuit en a donc appelé un autre qui a confirmé sa 1ère impression. Goût, texture, tout l'a séduit dans ces biscuits qui ont été pour lui un coup de cœur au même titre que les gaufre de Liège pour moi! On pourrait même parler de révélation!


Il faut dire que côté goût, ces biscuits sont tops de tops si, comme moi, vous aimez le rhum!!!! J'achète parfois des petits gâteaux secs en provenance d'une biscuiterie artisanale du département, et, dans ce cas, j'opte souvent pour ceux au rhum que j'affectionne tout particulièrement! J'ai retrouvé cette même saveur dans les biscuits que je vous présente aujourd'hui.
Et alors, côté texture, ils sont vraiment très surprenants. Ils sont tous légers, comme soufflés! ...un peu comme les maltesers avec des petites bulles d'air à l'intérieur! C'est vraiment ce qui fait le charme supplémentaire de ces biscuits et c'est ce qui a fini d'achever la volonté de mon homme, le rendant totalement addict à ces biscuits.
Pour être honnête, si la texture a fait fondre mon homme, il n'en est pas de même pour moi qui ai eu l'impression de manger de l'air, du vide :-p Moi il me faut de la mâche, de la consistance, tout ce que n'ont pas ces biscuits qui, toutefois, m'ont pleinement satisfaite côté goût. Du coup, s'il n'y avait eu que moi, la recette, dénichée ici, aurait été ôtée de mes favoris et vous n'en auriez jamais entendu parler par mon intermédiaire. Mais le kiff a été tellement intense pour mon homme que je me suis dit que nous n'avions pas tous les mêmes goûts et que je n'avais pas le droit de vous priver de ces biscuits qui, pour vous, seront des merveilles si vous aimez le côté soufflé, raison d'ailleurs pour laquelle je les ai requalifiés en biscuits soufflés pour que cela soit explicite avant même d'y goûter!! Mieux vaut savoir à l'avance le résultat de ce que l'on cuisine!

Voici sans plus attendre la recette (dénichée ici sur le blog de Nad dont je vous ai déjà parlé à l'occasion de la recette de la pâte de spéculoos :-) ) à laquelle j'ai toutefois apporté deux petites modifications.


Ingrédients : (pour une petite trentaine de biscuits)
  • 120g de beurre mou
  • 80g de sucre glace
  • 60g de farine
  • 120g de fécule de maïs (maïzena)
  • 2 cuillère à soupe de rhum
  • 1cuillère à moka (ou 1/2 cuillère à café) d'extrait de vanille
  • 1 petite pincée de sel


Réalisation :
 
Dans un saladier (ou dans le bol d'un robot muni de la feuille), fouetter le beurre jusqu'à ce qu'il ait la consistance d'une pommade. Ajouter tous les ingrédients restants et fouetter jusqu'à obtenir une préparation homogène. Former une boule, la filmer et la placer au réfrigérateur pendant 30mn.

Passé ce temps préchauffer le four à 160°C.

Sortir la pâte du frigo, prélever une petite boule de pâte de la taille d'une petite noix (ou d'une grosse noisette :-p) et la placer sur une plaque recouverte de papier cuisson. L'aplatir avec le dos d'une fourchette pour marquer le décor. Renouveler l'opération jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de pâte en espaçant bien les biscuits car ils vont beaucoup gonfler à la cuisson.

Enfourner la plaque et cuire 20mn (stopper la cuisson juste avant que les biscuits commencent à dorer).
Sortir la plaque du four, les saupoudrer de sucre glace et les débarrasser sur une grille et les laisser refroidir.




mercredi 17 février 2016

Spritz


Je vous l'avais bien dit hier qu'il y avait une recette en cours de publication, évincée par celle des gaufres de Liège que vous aviez tant plébiscitées sur notre page FB, me réclamant la recette dans les plus brefs délais.

Maintenant que la recette des gaufres est en ligne, j'en reviens à ma recette première qui n'est autre que des biscuits. Etonnant n'est-ce pas pour une recette qui était sensée signer mon retour sur le blog!!! ...c'n'est pas comme si à la maison on raffolait des p'tites choses qui croquent et que nous en avions toujours en stock dans une boîte en fer posée en permanence sur le plan de travail! ...et le dernier venu à la maison a vraiment été fait dans le même moule car il finit tous ses repas par un biscuit! Il n'est pas vraiment fan des financiers, madeleines, muffins ou petits gâteaux du genre mais en revanche si ça croque il est heureux! ...et d'ailleurs il ne s'est pas fait prier pour manger les biscuits que je vous propose aujourd'hui! Ce fût également le cas, pendant toute la période de Noël, des différents sablés que j'avais réalisés, y compris ceux aux épices! ...c'est son papa qui doit maintenant apprendre à partager et ce n'est pas si évident que ça hihihihi. Et ça ne fait que commencer!!! Finie l'exclusivité et le privilège de déguster certaines gourmandises!


Bref, si je vous dis que la recette du jour est celle des Spritz, je ne vous apprends rien tant leur forme est caractéristique et reconnaissable!

Cette recette je l'ai dénichée il y a de nombreuses années sur le site dont je vous parlais souvent à la création du blog à savoir le journal des femmes - Cuisine. Elle m'a tout de suite séduite tant les biscuits obtenus étaient conformes à ce qu'on attend des spritz : des biscuits doux et gourmands à la texture friable, légèrement vanillés et recouverts de chocolat pour l'ultime touche de gourmandise. Et je peux vous assurer que je n'étais pas la seule à les apprécier, j'en faisais très régulièrement pour les amis au point qu'elles était devenue une recette fétiche.
Mais allez savoir pourquoi, depuis que nous avions emménagé dans notre maison, ce qui fait maintenant plus de 3 ans, je n'en avais jamais refait!!! ...sans doute parce que les recettes à tester ne manquent pas et que je finis par en oublier mes habituelles! Un comble quand même, surtout quand elles sont délicieuses!!!!


Du coup, gagnée par la nostalgie, j'ai fini par en refaire récemment et la magie a réopéré de suite au point que je me suis dit qu'il fallait absolument que je partage cette recette avec vous afin qu'elle fasse un plus grand nombre d'heureux et me donne l'occasion de revenir vous voir un petit peu ;-)

Voilà qui est chose faite! Je ne vous fais pas attendre plus longtemps et vous livre immédiatement la recette qui sera aussi rapide à réaliser qu'à être engloutie :-p



Ingrédients :
  • 180g de beurre à température ambiante
  • 125g de sucre glace
  • 10g de sucre vanillé
  • 1 pincée de sel
  • 1 œuf
  • 250g de farine
  • 60g de poudre d'amandes
  • 90g de chocolat (pour ma part 100% chocolat noir ou 60g chocolat noir et 30g chocolat au lait)


Réalisation :

Préchauffer votre four à 180°C.

Mettre le beurre mou dans une casserole et le faire fondre à moitié (pas totalement sinon votre pâtes sera trop liquide).
Le verser dans un saladier, ou dans votre robot pâtissier muni de la feuille, ajouter les sucres et le sel et mélanger.
Ajouter l’œuf et mélanger de nouveau afin d'obtenir une pâte lisse. 
Incorporer ensuite la poudre d'amandes et la moitié de la farine. Une fois la pâte homogène, ajouter le reste de la farine et bien mélanger. 

Verser cette pâte dans une poche à douille munie d'un embout cannelé large. 

Recouvrir une plaque à pâtisserie de papier sulfurisé. A l'aide de la poche à douille, dresser les biscuits en formant des "vagues en va et vient" en faisant 6 passages au total. Espacer légèrement les biscuits pour ne pas qu'ils se collent à la cuisson.

Enfourner dans le four à 180°C pour 12mn environ, jusqu'à ce que les biscuits commencent à peine à colorer.

Les sortir du four et les laisser refroidir sur une grille.

Une fois les biscuits froids, faire fondre le chocolat au bain-marie et, à l'aide d'un pinceau, enduire les biscuits de chocolat sur moitié. 

Laisser le chocolat reprendre de la consistance et déguster à tout moment de la journée : petit-déjeuner, dessert ou goûter!

S'ils résistent à votre gourmandise, ces biscuits se conserveront plusieurs jours dans une boîte métallique.


mardi 16 février 2016

Gaufres de Liège




Sortez vos parapluies, avec ce grand retour sur le blog après 6 mois d'absence, je risque de faire pleuvoir :-p C'est ballot, le soleil venait tout juste de revenir! En tout cas j'en suis ravie car j'avoue que ça m'a terriblement manqué et que ça me manquera encore, c'est certain!!! ...car avec mon petit bonhomme de 19 mois maintenant (comme le temps passe vite) il est difficile de tout concilier! Bon, le bon point c'est que je reste toujours active en cuisine, souvent avec lui d'ailleurs car il adore venir  peser et "touner" avec sa maman. Sa mamie (merci Mutti!!!) lui a même confectionné un tablier brodé à son nom pour Noël, et il adore le porter! Il est trop fier! Bref, tout ça pour dire que même si je reste active en cuisine c'est pour la suite et notamment la partie photographique que le temps manque : il faut consacrer du temps à la conception de la scène, il faut réaliser les prises de vue quand il y le maximum de lumière donc en journée quand petit homme vous accapare, ensuite il y a la sélection et l'éventuel recadrage des photos et enfin l'insertion des légendes. Et même si je ne suis pas une pro de la photographie culinaire (c'est d'ailleurs aussi pour ça que ça me prend tant de temps) je ne me verrais pas bâcler cet aspect des recettes car pour moi il est aussi important que la recette en elle-même, afin de donner envie de réaliser la recette! Du coup je préfère m'abstenir de publier même si j'en suis frustrée plutôt que de le faire avec une photo qui ne me ressemblerait pas! C'est un choix et c'est dans cet esprit que nous avons créé ce blog avec Nath : il ne doit pas être une obligation ni une contrainte mais doit au contraire être source de plaisir et je pense que c'est aussi pour ça que vous l'appréciez. D'ailleurs, malgré notre manque d'implication en ce moment vous êtes de plus en plus nombreux à nous suivre et ça nous touche énormément!


Bon allez assez blablaté en préambule (on ne se refait pas!!!), revenons-en à la recette du jour. Initialement j'avais prévu de publier une autre recette qui est en cours de rédaction (non vous ne rêvez pas, je vais bien publier 2 recettes à la suite, c'est pour ça, je réitère, préparez vos parapluies) mais vu l'engouement qu'a suscité la publication sur facebook de la photo des gaufres de Liège réalisées ce dimanche et votre empressement à recevoir la recette, j'ai changé l'ordre de mes publis afin de vous satisfaire.

Comme je l'ai dit ce dimanche, en tant que pâtissière je connaissais évidemment l'existence des gaufres de Liège mais n'en avais jamais réalisé ni même goûté jusqu'à ce jour! Et pourtant, ce n'était pas faute de baver devant les recettes des différents blogs auxquels je suis abonnée! Et, il a suffit d'un mail pour décider qu'en ce dimanche de St Valentin j'allais y consacrer un peu de temps afin de nous concocter un goûter gourmand. ...sans doute un 6ème sens car, en cette journée où l'amour est à l'honneur j'ai eu un véritable coup de foudre et je n'exagère nullement!!!! J'ai littéralement craqué pour ces gaufres que j'ai englouties délicieusement au fur et à mesure de leur réalisation.

Évidemment, avec ce que je viens de vous dire, vous aurez compris que je n'ai aucun élément de comparaison par rapport à ce que doivent être des gaufres de Liège mais celles-ci m'ont donné un tel plaisir que j'ai décidé que ce serait ma recette, elle est adoptée!


Le principe des gaufres de Liège c'est qu'elles sont réalisées à base d'une pâte levée (comme une pâte à brioche) dans laquelle sont incorporés des grains de sucre (comme ceux sur les chouquettes) qui vont caraméliser à la cuisson et donner ce goût incomparable à ces gaufres totalement addictives.

La recette réalisée provient du site "Les gourmandises de Lou", blog chouchou auquel je suis abonnée depuis bien longtemps. Les photos me touchent particulièrement tant je les trouve gourmandes et qu'elles me donnent envie! C'est typiquement le résultat que je recherche de mon côté lorsque je photographie et que j'aimerais atteindre. Les recettes sont conformes aux photos : gourmandes, claires, fiables. Bref, c'est pour moi un site de qualité que je vous recommande absolument si vous ne le connaissez pas encore! Alors, quand 3 jours avant la St Valentin j'ai reçu cette notification de recette des gaufres de Liège dans ma boîte mail je me suis retenue de lécher mon écran et me suis dit que cette fois-ci je devais impérativement passer derrière les fourneaux! Ce fût une telle obsession que j'ai cavalé partout dimanche matin à la recherche de levure de boulanger fraîche que je n'avais plus à la maison! Obstination quand tu nous tiens!

Bon allez, cette fois je vous libère de mon bla-bla (d'ailleurs ceux qui ont tenu jusque là je les en félicite :-p) et vous livre enfin LA recette!


Ingrédients : (pour une vingtaine de gaufres)
  • 390g de farine
  • 2 oeufs
  • 20g de cassonade
  • 10g de sucre vanillé
  • 160g de lait
  • 30g de levure fraîche de boulanger
  •  1/2 cuillère à café de sel fin
  • 180g de beurre à température ambiante
  • 180g de sucre en grains
  • sucre glace (non utilisé pour ma part)


Réalisation :

Dans le bol de votre robot pétrisseur (ou dans un saladier si vous réalisez cette recette à la main), verser le sel (qui ne devra pas entrer en contact avec la levure), la farine, la cassonade et le sucre vanillé. Creuser un petit puits au centre et y verser les œufs, le lait et enfin la levure émiettée. Pétrir jusqu'à obtenir une pâte homogène et collante.
Ajouter alors le beurre mou en petit morceaux et pétrir à nouveau pendant 10mn environ jusqu'à intégration parfaite du beurre.

Couvrir le bol ou le saladier d'un film alimentaire et laisser gonfler (pousser en langage technique) de préférence dans un endroit tiède jusqu'à ce que la pâte double de volume. Cela va prendre entre 1h30 et 2h. La pâte reste plutôt souple et un peu collante.
Pourquoi couvrir le récipient de film alimentaire plutôt que d'un torchon propre? Pour éviter la circulation d'air et par voie de conséquence la formation d'une petite croûte sur le dessus de la pâte.

Passé ce temps de pousse, ajouter le sucre en grains à la pâte et pétrir à nouveau jusqu'à ce que le sucre soit intégré de façon homogène.

Former des boules de pâte d'environ 65g. Cela correspond à peu près à une bonne cuillère à soupe.
La recette de Lou ne le précise pas mais j'ai lu sur certains blogs qu'il fallait laisser reposer ces boules pour qu'elles gonflent à nouveau pendant 20mn. Évidemment je ne l'ai pas fait mais je testerai un jour où je serai moins pressée par la gourmandise pour voir si ça les rend effectivement plus légères et moelleuses.

Faire chauffer votre gaufrier.
La recette de Lou précise de rouler chaque boule dans un peu de sucre glace pour obtenir encore plus de caramélisé mais perso je ne l'ai pas fait car je ne suis pas fan du too much sucre et ça ne m'a pas manqué surtout qu'à force du sucre reste dans le gaufrier et caramélise encore plus les gaufres. Là encore je testerai peut-être une autre fois mais n'en suis pas aussi certaine que pour la seconde pousse.

Placer une boule de pâte au centre de chacune des 2 plaques et refermer le gaufrier sans trop appuyer pour ne pas écraser les gaufres et leur laisser leur gonflant.
Laisser cuire jusqu'à ce que les gaufres soient dorées.
Les sortir du gaufrier en faisant attention à ne pas vous brûler à cause du caramel. Laisser refroidir sur une grille et déguster tiède, c'est là qu'elles sont les meilleures.


Remarques : J'ai d'autant moins utilisé le sucre glace que j'ai eu peur que trop de caramélisé dessèche d'autant plus les gaufres qui n'auraient pas été consommées sur l'instant mais cela restera à voir ;-)
Ces gaufres en sortie de gaufrier se suffisent à elles-mêmes tant elles sont gourmandes. Les jours qui ont suivi je les ai également dégustées comme tel mais pour plus de gourmandise vous pouvez les agrémenter de pâte à tartiner, de confiture, de caramel au beurre salé, de chantilly ou autre gourmandise, laissez jouer votre imagination!



mercredi 12 août 2015

Index thématique


Lorsque nous avons décidé de nous lancer dans l'aventure du blog culinaire Nath et moi c'était avant tout pour partager nos recettes fétiches avec les membres de notre famille et nos amis proches. Chemin faisant ce blog a finalement pris de l'ampleur car vous êtes maintenant proches des 1000 fans sur facebook et, perso, ça me comble de bonheur car faire vivre un blog prend beaucoup de temps alors autant que cela serve au plus grand nombre! ...et pour moi qui adore faire voyager mes recettes de cuisines en cuisines je me réjouis de constater que nous sommes lues aux 4 coins du monde : des États-Unis à la Russie, en passant par le Canada, l'Algérie, le Maroc, l'Israël, la Belgique, la Suisse, les Pays-Bas ou encore l'Ukraine!
Merci donc de nous être de plus en plus fidèles et n'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires sur nos recettes car, là encore, c'est une source de satisfaction pour nous! ...car il ne s'agit pas seulement de nous lire, nous espérons que vous réalisez nos recettes et qu'elles vous plaisent!!!!


Pour en revenir à la création du blog, qui se voulait un recueil de recettes pour la famille, j'en suis certes co-auteur mais j'en suis aussi une des premières et plus fréquentes utilisatrices puisqu'une fois publiées, je ne note mes recettes nulle part ailleurs. Or, depuis la naissance de Mattéo il y a maintenant un peu plus d'un an, vous avez constaté que j'ai ralenti le rythme des publications. Dans un 1er temps j'avais totalement délaissé la cuisine au profit de mon petit homme et de son allaitement, et, ensuite, je suis repassée derrière les fourneaux mais bien plus pour reproduire des recettes déjà approuvées et publiées que pour en tester de nouvelles.

C'est à cette occasion, et parce que le nombre de recettes était devenu un peu plus important, que je me suis rendu compte que notre blog n'était pas pratique quand on recherchait une recette. En effet, un index alphabétique c'est bien, mais en fonction des intitulés que nous donnons à nos recettes, retrouver l'une d'elles en particulier peut devenir le parcours du combattant et moi-même je m'y suis perdue!!!! Je recherchais je ne sais plus quelle recette de crème et j'ai du parcourir 3 fois l'index alphabétique avant de mettre la main dessus! Ben oui parce que des crèmes il y en a forcément dans la lettre C mais il y en a aussi au niveau du P parce que j'en ai intitulé certaines "petits pots..." ou "petites crèmes..." (quelle idée franchement!!!!! :-p ). Du coup c'est la galère et je me suis dit qu'un index thématique serait vachement plus pratique!!!!


...sauf que le temps nous file entre les doigts, que je remets le projet sans cesse à plus tard et que je continue à pester lorsque je cherche une recette sans succès!!!
Mais comme vous le savez, me voilà en vacances avec du temps libre pendant les siestes de mon petit bonhomme et que c'est l'occasion ou jamais de passer enfin à l'action et de nous simplifier l'utilisation de ce blog!

Les catégories que j'ai retenues, illustrées de quelques photos pour aider visuellement à la recherche, sont les suivantes : (lien vers l'index thématique ici ou comme d'habitude via l'onglet "recettes sucrées" ci-dessus)
  • Biscuits, sablés, et petits trucs qui croquent
  • Crèmes, mousses
  • Crêpes, gaufres, beignets
  • Tartes, crumbles, flans, gratins, clafoutis
  • Entremets, bavarois, cheesecakes, charlottes
  • Muffins, moelleux, cupcakes, financiers, madeleines et divers petits gâteaux
  • Cakes, brownies et gâteaux
  • Desserts divers : tiramisu, choux, éclairs...
  • Pains, brioches, boulange
  • Glaces et desserts glacés
  • Confitures, curds et pâtes à tartiner
  • Sirops, sauces
  • Gourmandises, confiseries
  • Noël
  • Pâques


J'espère que vous vous y retrouverez dans ce découpage et qu'il vous aidera véritablement à gagner du temps car, comme tout archivage, celui-ci suit une logique, la mienne, qui n'est pas forcément celle de tout le monde!!! Alors je croise les doigts et espère n'avoir pas trop l'esprit tordu (car tordu il l'est, reste à en définir le degré :-p)
...et si certaines rubriques venaient à manquer, je les rajouterai au fur et à mesure ;-)

Bonne navigation sur notre blog, bonne cuisine et à bientôt pour partager toujours plus de gourmandise.


jeudi 6 août 2015

Langues de chat aux pépites de chocolat


Je profite des vacances au Portugal et des siestes de petit homme pour rattraper un peu le retard accumulé au niveau du blog en publiant les recettes qui patientent sagement, pour certaines depuis plus de deux ans!!!! 

Loin de la maison et des mille choses que j'ai à y faire, alors qu'il fait 37°C dehors et que nous sommes actuellement en appartement, je n'ai pas beaucoup de choix en termes d'activités qui s'offrent à moi!!! ...me reposer? Ça j'ai la chance de le faire le matin car mon cher et tendre s'occupe gentiment de petit homme pendant que je finis ma nuit. Reste donc la lecture ou le blog et, entre les deux, j'ai choisi car je suis bien plus frustrée par le fait de délaisser le blog que les bouquins!!!! 
Je me replonge donc dans mes recettes délaissées et, pour certaines, c'est extrêmement compliqué voir impossible car je n'ai pas noté la recette et ça fait tellement longtemps que je l'ai faite que j'ai totalement oublié!!!! Je pense notamment à une recette de glace à la fraise qui, dans mes souvenirs est extra, sauf que j'ai juste pré-publié une photo et rien d'autre!!!! Et sans la liste des ingrédients, je crois que je vais devoir remiser définitivement au placard ce projet de publication!!!!


Pour cette recette de langues de chat, aux pépites de chocolat, qui attend son tour depuis environ 1 an 1/2 je n'ai pas ce problème pour la bonne et simple raison qu'elle fait partie de mes recettes fétiches et qu'il s'agit de la même recette de base que celle des tuiles aux amandes déjà publiée sur le blog. En fait seuls le dressage et le temps de cuisson changent un petit peu : il suffit simplement de dresser des bâtonnets et de cuire un peu moins longtemps! ...un vrai jeu d'enfants!


Je vous préviens une fois de plus, ces langues de chat sont totalement addictives et se grignotent à tous les repas de la journée en accompagnement d'un yaourt, d'une crème (elles feront fureur avec ces crèmes express façon Danette au caramel ou encore la version au chocolat), d'une compote ou d'une glace et se suffisent même à elles-mêmes tellement elles sont gourmandes! ...les essayer c'est les adopter!!!!
Du coup je laisse la recette avec 2 blancs d’œufs, ça en fera pas mal, mais comme ça se garde bien et qu'on y revient souvent, vous ne devriez pas en avoir de trop! Sinon réduisez toutes les quantités de moitié ou faites comme je fais souvent : moitié langues de chat, moitié tuiles aux amandes (même poche et même douille, seul le geste du dressage change!)


Ingrédients :
  • 2 blancs d’œufs
  • 100g de sucre en poudre
  • 100g de beurre
  • 100g de farine
  • vanille (en poudre ou en extrait liquide, ou même sucre vanillé (20g) en remplacement partiel du sucre en poudre (80g au lieu de 100g))
  • Pépites de chocolat

Réalisation :

Préchauffer le four à 180°C.
Dans une casserole, couper le beurre en petits morceaux et le mettre à fondre à feu doux. Stopper le feu lorsque le beurre est à moitié fondu, c'est à dire quand il reste encore des petits morceaux non fondus mais mous.

A l'aide d'un batteur électrique, monter les blancs en neige très ferme. Ajouter le sucre et continuer à battre. Ajouter ensuite, toujours au batteur, le beurre fondu, puis avec la farine et la vanille.

Remplir de votre préparation une poche pâtissière munie d'une douille plate (comme celle-ci). Pour le dressage le côté cranté devra être en-dessous.

Sur une plaque à pâtisserie antiadhésive, dresser des petits bâtonnets de 5 à 6 cm de long (côté lisse  de la douille sur le dessus) en les espaçant bien. En effet, à la cuisson, les bâtonnets vont s'étaler pour prendre la forme arrondie des langues de chat, alors vraiment bien les espacer si vous ne voulez pas les retrouver collés les uns aux autres. Disposer 4 pépites de chocolat sur chacun des bâtonnets.
Enfourner la plaque pendant 5mn environ. Bien surveiller la cuisson car elle est très rapide. 
Sortir la plaque du four dès que les bords des langues de chat commencent à brunir (le centre doit rester de couleur claire).
Mettre les langues de chat à refroidir, bien à plat, sur une grille. En effet, à la sortie du four vos langues de chat seront toutes molles et vont durcir rapidement en refroidissant. Il faut donc les mettre bien à plat sinon elles prendront la forme du support sur lequel vous les poserez, comme les tuiles aux amandes!


Conservation : dans une boîte métallique pendant largement 2 semaines si elles ne sont pas mangées avant!!!!



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...