mercredi 13 février 2013

Les beignets de notre grand-mère Susu...



Notre grand-mère Suzanne, elle était franc-comtoise de naissance, de la "Haute-Patate" plus précisément.
Notre grand-mère Suzanne, elle savait cuisiner de très bonnes choses, et elle avait parfois des idées surprenantes. Je me souviens de ses "galettes" de pâtes: une fois ses pâtes cuites, elle les mélangeait avec du fromage râpé, et les aplatissait ensuite en galette dans une poêle avec du beurre, et les laissait dorer. Cela faisait des galettes de pâtes très croustillantes!
Notre grand-mère Suzanne, elle buvait son café dans un bol tellement grand, que j'ai toujours cru que c'était un saladier! Elle lisait son journal devant, lisait ses magazines devant, et faisait réchauffer son café autant de fois qu'il devenait froid...
Notre grand-mère Suzanne, c'était la reine des confitures! Elle en faisait de toutes sortes, à tous les fruits, toutes aussi bonnes les unes comme les autres.
Notre grand-mère Suzanne, elle était merveilleuse, c'était la plus gentille et la plus douce des grands-mères...
Mais ce qui m'a le plus marqué, ce sont ses beignets: elle en faisait à chaque Mardi-Gras, en tellement grosse quantité que chacun de ses 6 enfants pouvait en ramener un sachet.
Quand le téléphone sonnait ce jour-là, on savait qu'il était temps de venir chercher nos beignets tout chaud...
Notre grand-mère Suzanne nous a quitté l'an passé, et à laisser un grand vide parmi nous.
Alors cette année, j'ai voulu faire ses fameux beignets, dont la recette m'avait été transmise par elle, quelques années plus tôt.
Comme quasiment toutes les recettes de grands-mères, c'est une recette à la louche, au pifomètre.
Voici donc la recette de ses beignets, enfin, à peu près ;-)



Pour environ 1kg de farine:
 
Battre 6 œufs avec un bon verre de sucre (environ 200g) et un paquet de sucre vanillé.
Ajouter 1/2 verre d'huile et 2 cuillères à soupe de margarine fondue.Bien mélanger.
Ajouter un bon quart de litre de lait, mélanger puis ajouter la levure et la farine progressivement jusqu'à ce que la pâte se détache du saladier.
Travailler un peu la pâte à la main, et former une boule. Recouvrir d'un linge propre et laisser reposer.
L'idéal étant de faire la pâte le matin et de faire cuire les beignets l'après-midi.



Faire chauffer l'huile de friture.
Prendre des boules de pâte que l'on étale au rouleau à pâtisserie sur une surface huilée.
Couper des sortes de triangles, inciser au milieu, puis passer la pointe du triangle à l'intérieur de l'incision, pour faire une sorte de beignet entortillé.
Cette fois-ci, j'ai choisi de faire une forme classique de beignets, j'ai donc couper des rectangles de pâte à la roulette, puis fais une incision au centre.
Faire frire les beignets en petite quantité car ils gonflent beaucoup à la cuisson.
Égoutter, et saupoudrer de sucre si vous le désirez, sinon, laisser tels quels et les tremper dans de la pâte à tartiner au chocolat et à la noisette au moment de les déguster.



Vous pouvez congeler ces beignets dans des sachets et les sortir au moment voulu en laissant décongeler à température ambiante.

Ceux de l'année dernière:
 


2 commentaires:

  1. J'en ai les larmes aux yeux! Bel hommage à la mèmère et ses délicieux beignets. Merci Nath, tant pour elle, que pour nous :-))))
    PS : as-tu une idée (à la louche ;-)) du poids de farine?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ;-)
      Pour la farine, environ 1kg! ça fait un paquet de beignets, mais comme on peut les congeler, autant en faire une bonne quantité et en profiter plus longtemps ;-)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...