mercredi 21 août 2013

Gâteau meringué aux groseilles


"J'aime pas les groseilles rouges", ni crues, ni cuites (tartes, gelée...)! Je les trouve trop acides, et je ne suis pas fan du goût!
...alors pourquoi ce dessert me direz-vous?! ...et bien parce que ce gâteau est L'exception à la règle, avec un grand L. ...parce que ce gâteau est un peu ma madeleine de Proust...

En effet, ce dessert, c'est ma maman qui le réalisait, à partir d'une recette extraite d'un "Femme actuelle", quand j'étais bien plus jeune et je me souviens que je m'en régalais! En plus, la saison des groseilles étant courte, elle n'en faisait pas souvent dans l'année et c'était donc chaque fois un véritable enchantement pour moi dont je n'ai jamais eu le loisir de me lasser.
Et, ce gâteau, cela devait bien faire une vingtaine d'année que je n'en avais pas mangé!

Au début de mes vacances, il y a un mois de cela (oui je réalise toujours autant la chance que j'ai), je suis allée cueillir des fruits et légumes chez un producteur local (culture raisonnée, sans pesticides chimiques). Pour celles et ceux qui sont de la région de Troyes, vous devez connaître, il s'agît du "Jardin du père Guyot" à Saint Parres aux Tertres. Il propose à la vente des fruits et légumes du jardin ou alors des fruits et légumes en provenance d'autres régions mais dont les producteurs ont été rigoureusement sélectionnées, partageant cette même vision raisonnée de la culture. De cette façon, aux côtés des fraises, framboises ou groseilles locales, vous trouverez de succulents abricots ou pêches aux saveurs inégalées chez tous les autres commerçants auprès desquels j'ai pu en acheter cet été!
Bref, en ce début de semaine j'avais fait le déplacement pour aller cueillir des fraises (de succulentes mara des bois) dans le but de faire de la confiture, de la glace et du coulis à mettre au congélateur pour pouvoir réaliser l’entremets fraise-spéculoos même en plein cœur de l'hiver. Au final je suis repartie avec ces fraises (5kg cueillis avec l'aide de ma môman), mais aussi les délicieux abricots et pêches, des haricots là encore cueillis par nos soins, des tomates cœur de bœuf et, vous vous en doutez, les dites groseilles!!! ...car lorsque j'ai vu "groseilles à cueillir" en arrivant, j'ai immédiatement repensé à ce gâteau. Et, comme ma maman était à mes côtés, j'ai aussitôt eu l'occasion de lui demander si elle avait toujours la recette et si elle pouvait me la donner. Comme la réponse fût "oui" (je redoutais qu'elle ne l'ait plus!), je ne suis pas repartie sans cueillir ma barquette de groseilles (550g, ce que j'ai découvert être insuffisant pour la recette!!!).


Une fois la recette reçue de ma maman, je me suis empressée de la réaliser. Et, lorsque j'ai croqué dans une part de ce gâteau, j'ai à nouveau été transportée au coeur de mon enfance. La magie avait opérée, j'aimais toujours autant ce gâteau, aux saveurs identiques à celles que j'avais gardées dans ma mémoire depuis tant d'années! Une pâte ni moelleuse ni croquante, ni pâte à tarte ni gâteau mais se situant entre les deux, surmontée d'un appareil fondant à base de groseilles puis d'une meringue moelleuse à souhait... Hummmmmmmmmm un pur délice, particulièrement addictif (impossible pour moi de me contenter d'une seule part!).
Alors, c'est toute fière que j'ai ensuite fait déguster ce gâteau à mon homme, espérant lui faire partager les mêmes sensations et le même émoi que moi. Et là, déception, après l'avoir goûté il me répond "ouais, bof, je m'attendais à mieux que cela vu ce que tu m'en disais"! Et ce sentiment de banalité était d'autant plus renforcé par la révélation qu'il avait eue avec le gâteau renversé à la rhubarbe vanillée et au ratafia de champagne qu'il avait littéralement adoré quelques jours plus tôt! 

Comme les proportions de ce gâteau sont énormes (une plaque à pâtisserie entière, soit facilement 18 personnes!), et sur les conseils de ma petite mère, j'avais décidé d'en congeler. Et puis, finalement, nous avons été invités chez belle-maman, alors je me suis dit que c'était l'occasion de partager ce dessert, qui n'avait pas perdu de sa superbe à mes yeux pour autant. Toutefois, j'avoue qu'à ce moment là, je me demandais si, gagnée par les émotions de mon enfance, je n'avais pas manqué d'objectivité et accordé à ce gâteau plus de reconnaissance qu'il n'en vaut réellement!
Grand bien m'avais pris d'apporter ce gâteau chez belle-maman car cette dernière, partant deux jours après pour le Portugal, n'avait pas eu l'occasion de faire de dessert. Donc première satisfaction pour moi qui s'en est suivie d'une seconde au moment du-dit dessert quand ce dernier a particulièrement été plébiscité par toute ma belle-famille (nous étions plus de 10 à table!). Tout le monde l'a trouvé délicieux et n'a pas suivi l'avis de mon homme que nous respectons pour autant!

Du coup, rassurée, cela a conforté ma décision de publier la recette. A vous maintenant de la tester et de m'en dire des nouvelles. Vous ne devriez pas être déçus!!! (D'autres amies ont goûté entre temps et ont adoré elles-aussi!).


Pour la pâte :
  • 200g de fromage blanc en faisselle
  • 400g de farine
  • 120g (12cl) de lait
  • 100g (10cl) d'huile
  • 1 oeuf
  • 100g de sucre en poudre
  • 1/2 sachet de levure
  • 1 pincée de sel
  • beurre pour le moule
Minimum 3h avant la réalisation de la recette, mettre les 200g de faisselle à égoutter, et en faire séparément de même avec les 500g destinés à la garniture aux groseilles (ci-après).
Vous pouvez bien évidemment égoutter ensemble les 700g de faisselle, mais au bout des 3h d'attente il vous faudra alors peser la masse restante, en garder 2/7 pour la pâte et 5/7 pour la garniture ;-)
Égoutter séparément vous fera plus de vaisselle mais vous évitera cette étape mathématique :-p

Dans un saladier, mélanger ce qu'il reste des 200g de faisselle, égouttée pendant 3h, avec le lait, l'huile, le sucre et le sel. Battre le mélange vigoureusement pour obtenir une pâte bien lisse.
Ajouter moitié de la farine et le demi-sachet de levure et  bien mélanger. Une fois bien incorporée, ajouter le restant de la farine et  bien malaxer jusqu'à obtenir un mélange homogène.

Fariner votre plan de travail et étaler votre pâte de façon à tapisser l'intégralité de votre plaque à pâtisserie préalablement beurrée.
Personnellement, pour pouvoir l'étaler j'ai du rajouter de la farine à ma pâte parce qu'elle était trop collante. Peut-être cela provenait-il de la chaleur dans ma cuisine ou d'une humidité dans la faisselle encore trop importante. Quoi qu'il en soit, si votre pâte colle trop, n'hésitez pas à rajouter, vous aussi, de la farine.
De même, je n'ai pas beurré ma plaque mais l'ai tapissée d'un papier cuisson. A vous de voir ;-)

Mettre de côté votre plaque recouverte de pâte et préparer la garniture aux groseilles.


Pour la garniture aux groseilles :
  • 750g de groseilles fraîches (ou 500g de groseilles surgelées)
  • 500g de fromage blanc en faisselle
  • 200g de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 2 cuillères à soupe de kirsch
  • 2 jaunes d’œufs
  • 50g de beurre
  • 75g de fécule de pomme de terre
Mettre le four à préchauffer à 210°C.

Faire fondre le beurre à feu doux et le laisser refroidir.
Laver et équeuter les groseilles.
Dans un saladier, mélanger ce qu'il reste des 500g de fromage blanc que vous aurez laissé s'égoutter 3h auparavant minimum, avec les sucres, les jaunes d’œufs, le kirsch, le beurre fondu et refroidi et la fécule.
Incorporer délicatement les groseilles.

Verser cette préparation sur la plaque recouverte de pâte et lisser le dessus à la spatule.

Enfourner 30mn dans votre four préchauffé à 210°C.


Pour la meringue :
  • 3 blancs d'oeufs
  • 100g de sucre glace
  • amandes effilées
10mn avant la fin de la cuisson du gâteau, procéder à la préparation de la meringue. Pour cela battre les blancs en neige et ajouter le sucre glace en 3 fois lorsque les blancs commencent à mousser.

Une fois les 30mn de cuisson du gâteau passées, étaler cette meringue sur le gâteau et parsemer toute la surface d'amandes effilées. Réenfourner le tout, toujours à 210°C, pendant 5 à 7mn, le temps que la surface soit bien dorée.

Laisser refroidir le gâteau avant de le découper et de le servir.


Remarques :

Comme je l'ai précisé dans ma longue prose, préalable à la recette, j'estime les proportions pour 18 personnes environ (alors que la recette est considérée pour 6 à 8 personnes!!!!). Vous pouvez donc largement diminuer les proportions mais, dans ce cas, pensez à réduire aussi les temps de cuisson au risque d'obtenir un résultat trop sec.
Sinon, partez sur ces proportions et congelez le surplus en parts individuelles que vous aurez grand plaisir à retrouver dans quelques temps.

Comme je n'avais pas assez de groseilles fraîches lorsque j'ai réalisé cette recette, j'ai complété par un mélange de fruits rouges surgelés (d'où les parties plus sombres sur les photos correspondants aux myrtilles). Vous pouvez donc réaliser cette recette en plein cœur de l'hiver en remplaçant les groseilles par un mélange de fruits rouges. Sinon congelez dès à présent vos groseilles pour réaliser cette recette cet hiver ;-)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...